Villes

queposQuepos

Se prononce : (kay-pohs) et doit son nom aux « Quepoa »

Os « Quepoa », connus pour être le plus féroce peuple de la région, mais également, la deuxième tribu la plus respectée des Amériques. L'explorateur espagnol, Ponce de Leon, dont la recherche de la source de jouvence fut son image de marque tout au long de son voyage d'exploration, est plus souvent cité pour cette particularité, plutôt que pour avoir découvert et placé sur les cartes géographiques, « Quepos » et Manuel Antonio, en l'an 1519.

Puerto Quepos a aujourd'hui une population permanente estimée à 7000 résidents. Cette ville est entourée par une forêt tropicale et son centre est constitué par un agréable ensemble de 6 quartiers, où l'on trouve, entre autres : restaurants, bars hôtels, boulangeries, galeries d'art et quelques boutiques de souvenirs. Quepos croît rapidement, mais conserve ses traits d'origine modeste. Quepos, qui dans son passé fut un port d'où l'on embarquait les bananes, est actuellement considérée comme étant la reine de la pêche sportive du Costa Rica.

quepos02

Les habitants de Quepos adorent particulièrement occuper leur temps à danser dans les rues de la ville. La haute saison s'étend de Décembre à Avril, les mois secs et son moment culminant, arrive lors du festival de la mer, au mois de Février, long mois de festivités où abondent les concerts, les compétitions sportives, les cortèges de rue, dont un carnaval bien connu et réputé qui attire les danseurs de toute la région.

Quepos accueille plusieurs types de famille, comme par exemple, celle des amateurs de surf, des voyageurs, des touristes amants de l'écologie, des scientifiques réputés, ainsi que des gays connus pour leur inclinaison spécifique, mais tous habillés de bien étranges couleurs qui forment un bel ensemble avec la faune et flore locales qui entourent et embellissent la ville. Les résidents, bien sympathiques, font preuve d'une d'énergie débordante qui se communique à tous les gens présents, qui à leur tour témoignent d'une présence pleine de joie et satisfaction.

Des touristes du monde entier viennent découvrir cette belle région et bon nombre d'entre eux achètent des appartements, afin de pouvoir y revenir chaque année et profiter ainsi d'un mode de vie sans contraintes, tout en bénéficiant des plaisirs de la nature environnante à proximité de la ville de Manuel Antonio.

san isidroSan Isidro de El General

La ville de San Isidro de El General, appartient au département du même nom, dans la région de Perez de Zeledon, province de San Jose. Lorsque les espagnols (conquistadores) y arrivèrent, la région était peuplée par les tribus indiennes : Boruca, Terraba, Cotos, Caecares, Bribis et Gymeies, depuis l'an 1500 AC. Plus tard, entre les siècles XVIII et XiX, des émigrés venus du Panama et de la Vallée Centrale du Costa Rica se fixèrent dans la région, actuellement dé nominée : San Isidro de El General et Perez de Zeledon.

La province de Perez de Zeledon, crée en 1931, sous le nom de Ureña et ensuite rebaptisée San Isidro de El General e Perez de Zeledon., est à ce jour une localité agricole insérée dans la Valée du fleuve El General et se trouve située à 120 km, Sud Ouest de la capitale du pays, San Jose, distante de 29 km, au Nord Est de Dominical, la province de Puntaneras, la plus grande ville, à sensiblement une heure de voiture de La Palapa Eco Resor.

Elle même localisée à quelques minutes de la route Pan-Americana sur les pentes de la montagne de Talamanca, cette petite ville est un important lieu de passage des touristes. Il est agréable, lors d'un voyage dans ces parages, de visiter San Isidro de El General, vers le début Février, moment où se tient la foire des bovins. A cette période se déroule également la multicolore « Fiesta del Diabo » dans le village des indiens Barouca à Rey Curre, distant de quelques km de la ville. Ces fêtes sont une excellente occasion pour acheter les décorations traditionnelles et masques des Barouca, faits à la main,

Dans ce endroit, les visiteurs peuvent savourer les délicieuses spécialités culinaires du Costa Rica, ou, déguster plus rapidement quelques mets locaux. Pendant votre séjour, essayez aussi de visiter la vielle vile « Pietra del Indio », tout comme la station biologique de « Las Quebradas ». Très intéressants.

uvitaUvita

Avec une population d'un millier de personnes, dont plus de la moitié sont des étudiants, Uvita est devenue une destinée incontournable pour les amateurs d'éco tourisme. Cette zone est le centre du « Parque Nacional Marino Balena », avec des montagnes à proximité de la mer et de magnifiques plages. On y trouve également une abondante flore et faune et son accueillante population. Nous souhaitons qu'Uvita, dans un futur proche, devienne un endroit privilégié, où il fera bon vivre en paix avec ses voisins, qu'ils soient des animaux, des plantes ou d'autres êtres humains.

Partners

Follow us on Facebook