Plages

matapalo01Plage Matapalo 

En remontant sur la Côte du Pacifique, plus précisément à trois km du Resort La Palapa, au Sud du Parc « Manuel Antonio », vous trouverez Quepos, une petite et typique communauté et sa belle plage « Matapalo ».

Différente de ses voisins « Dominical et Quepos / Manuel Antonio » la plage en question n'est pas un haut lieu mondial du surf, mais est très fière d'avoir un parc naturel exceptionnel qui attire les touristes du monde entier, où vous trouverez un environnement particulier, grâce à ses cocotiers, plages idéales pour les plaisir de la baignade, tout en observant la vie à l'état sauvage et, en fin de journée, un merveilleux coucher de soleil.

Du fait que cette petite plage ne soit pas Immédiatement au bord de la route qui longe la Côte du Pacifique, mais à environ 1500 m de la ville de « Matapalo », d'autres destinées plus touristiques lui sont préférées pour être plus connues. Ce qui à pour avantage d'y bénéficier d'un calme bien appréciable, tout en mettant en valorisant le charme naturel du lieu. Ce qui plait fortement aux habitants locaux qui peuvent ainsi y vivre en toute liberté et tranquillité.

En se promenant dans le petite communauté, tout au long de la route qui jonche la plage, bordée de milliers de cocotiers, jusqu'à la rivière de « Portalon », vous y découvrirez quelques petites maisons, un ou deux bars et des restaurants au milieu de grands espaces dédiés au tourisme.

Comme la population locale est peu nombreuse, la vie sauvage s'y trouve préservée, même au centre du village. De nombreux oiseaux, papillons et singes embellissent le décor naturel.

Un centre de protection de tortues marines est présent à « Matapalo » et réuni des volontaires venus du monde entier qui s'occupent des différentes espèces de tortues et en particulier, des « Tortues-de-Pente », « Tortues-Cabeçuda », « Tortues Verdes do Mar », «Tortues-de-Couro », espèces considérées en danger et qui viennent déposer leurs œufs sur cette plage, objet d'une préservation spéciale et particulière.

Dans un pays où « Pura Vida » (la vie pure), est un authentique mode de vie et où « mañana » ne veut pas dire : (demain), la plage de « Matapalo » peut être considérée un lieu où il fait bon vivre loin de toutes civilisations modernes, mais, bien au contraire, au sein de la vraie nature à l'état sauvage, sur une plage également sauvage, entourées de palmiers et á un rythme de vie typiquement tropical. Loin de la confusion et de la pollution des grandes villes du monde.

dominical01Plage Dominical 

"Un des plus beau joyaux de la nature »

Située seulement à 16 km du Resort La Palapa, se trouve la plage « Dominical », un des joyaux de la nature sauvage du pays, bien connue des surfistes pour ses grandes vagues, considérées les meilleures parmi celles du Costa Rica.

De ses eaux, couleur vert turquoise, en passant par ses idylliques rouges et or de ses couchers de soleil, la beauté naturelle de cette région demeure inégalée. La ville est située sur l'océan Pacifique, avec, pour frontières, au Nord, la rivière « Baru » à l'Est, une montagne haute de 4500 m et au Sud, des plages et des calandres, couleur de café.

Une des étonnantes caractéristiques de la plage « Dominical » peut être observée en nageant dans l'océan, quand la ville disparaît purement et simplement du regard, ne laissant voir que les palmiers, les cocotiers et les fruits tropicaux à perte de vue jusqu'à la montagne.

La récente découverte de la plage « Dominical » fût faite pas les amoureux de la beauté naturelle. Les seules constructions existantes, ont tout au plus une cinquantaine d'années et sont venu remplacer quelques cabanes construites par les pécheurs de la région et entre-temps tombée en ruines. La ville a alors grandi et accueille actuellement une population constituée d'environ 700 personnes qui y vivent en permanence. Quelques petits restaurants et bars sont situés devant la plage.

Même avec une population croissante de la ville, il est encore possible de se promener d'un côté à l'autre de la plage « Dominical », en moins de 10 mn.

Les environs de la plage, notamment ceux localisés au Sud, demeurent sans aucune construction et donc, sans résidents. Grâce à cette réalité, des centaines d'espèces exotiques, telles que : trois espèces différentes de toucans, des centaines de papillons multicolores, des iguanes vertes et rouges, une grande diversité de singes, des perroquets de plusieurs tailles et encore bien d'autres spécimens locaux.

Partners

Follow us on Facebook